Print this article   Email this to a friend

Guinée Equatoriale

Un si long chemin vers la démocratie

26 avril 2016

 

Personne n’a été surpris lorsque le président de la Commission électorale nationale de Guinée Équatoriale a annoncé les premiers résultats préliminaires des élections présidentielles qui se sont déroulées le dimanche 24 avril dans ce pays. Avec quelques 10 % des votes comptabilisés, les résultats montraient un pourcentage de 99,2 % des voix favorables au président sortant Teodoro Obiang, à la tête du pays depuis 37 ans. Il n’est nullement nécessaire d’attendre les résultats définitifs, qui devraient être publiés dans trois jours, car la différence sera négligeable. À toutes les élections qui ont été organisées sous son mandat, il a réalisé des scores allant de 95 à 99 %.

Le principal parti d’opposition, la Convergence pour la démocratie sociale (CPDS), parti membre de l’Internationale Socialiste, ainsi que la coalition du Front d’opposition démocratique (FOD), ont boycotté les élections, dénonçant leur manque de crédibilité vu l’absence de conditions démocratiques et le harcèlement et les intimidations constantes auxquels se heurte l’opposition. 

Malgré ses réserves de pétrole qui font la richesse de ce petit pays, son peuple continue à souffrir en grande partie de la pauvreté, des inégalités, de l’injustice et du manque d’opportunités. Tout est fait pour étouffer les forces d’opposition, telles que la CPDS, et les empêcher de participer à la vie politique du pays. Dans ces conditions et l’environnement répressif qu’elles engendrent, les élections sont strictement contrôlées, ne sont pas fiables et ne sauraient être considérées démocratiques.

Obiang sera certainement déclaré vainqueur de ces élections par le président de la Commission électorale nationale, Clemente Engonga Nguema, qui occupe en même temps le poste de Ministre de l’Intérieur et de Vice-premier ministre de son gouvernement, ce qui lui permettra de reconduire son mandat présidentiel pour 7 ans, jusqu’en 2023. 

Le peuple de Guinée Équatoriale n'a pas fini de parcourir le long chemin qui mène à la démocratie. Notre Internationale se déclare solidaire de ce peuple et de son parti membre, la CPDS, ainsi que de toutes les autres forces démocratiques d’opposition qui tentent de faire entendre leur voix. Il appartient à la communauté internationale d’en prendre acte et c’est le monde tout entier qui doit entendre leur appel.

 

_________________

 

 

Internationale Socialiste





In Memoriam

 


 

Rapport au XXV Congrès de l'IS


 

Presse

 

Revue de presse des dernières activités

 

      

     

 
 

Partis membres au gouvernement


Liste des partis membres de l'IS au gouvernement

 

Prochainement

Congrès des
partis membres

Parti Komala du Kurdistan d’Iran, KPIK
15e Congrès
11 mai 2017
 
Cliquez ici pour plus d'informations

 

Union Socialiste des Forces Populaires, USFP
10e congrès
19 - 21 mai 2017
Rabat, Maroc

 

Parti Socialiste Ouvrier Espagnol, PSOE
39e congrès
17-18 juin 2017
Espagne

 

VENezUELA

 

Finances de l'Internationale

Budget et comptabilité

NIGERIA

Elections

 

Algérie
Parlementaire
4 mai 2017

 
Royaume-Uni
Parlementaire
8 juin 2017

 

France 
Parlementaire
11 juin 2017

 

Mongolie
Presidential
26 juin 2017

 

Journée mondiale des réfugiés



 

Rapport du Secretaire General




Résolutions et décisions du XXIV Congres




journée internationale de la femme


Planète 50-50 d'ici 2030:
Franchissons le pas pour l'égalité des sexes

Ouganda

Soutenir la démocratie en Ouganda


22 FÉVRIER 2016


Ces dernières années, les peuples d’Afrique ont continué à progresser et à se rapprocher de la gouvernance démocratique dans un nombre important de pays de la région. Aujourd’hui, les habitants de ce continent sont de plus en plus nombreux à bénéficier de libertés et de droits, des conditions préalables au progrès, au développement et à la paix. Les membres de l’Internationale socialiste dans un grand nombre de pays d’Afrique ont été des protagonistes et des acteurs d’une période de changement qui a introduit de nouvelles opportunités et donné un nouveau visage à la vie politique du continent. Pourtant, l’autoritarisme, l'oppression et autres maux du passé s’attardent encore dans la vie politique de certains pays de la région...

Pakistan

Solidarité de l’IS avec le peuple du Pakistan


28 Mars 2016


L’Internationale socialiste exprime sa solidarité avec le peuple du Pakistan alors qu’il confronte le terrible attentat commis hier près de Lahore. Plus de 70 personnes ont trouvé la mort alors qu’elles passaient un dimanche après-midi au parc, dont de nombreuses femmes et enfants. Plus de 300 personnes ont également été blessées. Nous dénonçons avec force cet acte de violence, comme nous l’avons fait pour les autres attaques terroristes au Pakistan et ailleur. Nos pensées et condoléances vont aux familles et amis des victimes et notre compassion va à toutes les personnes blessées et traumatisées par cet attentat... 


venEZUELA

L'IS dénonce la déclaration d'inconstitutionnalité de la loi d'amnistie et réconciliation au Venezuela


12 avril 2016


L’Internationale Socialiste dénonce le grave mépris de la volonté souveraine du peuple vénézuélien et l’usurpation de pouvoir par la Chambre constitutionnelle de la Cour suprême (TSJ) du pays suite à son annonce hier déclarant l’inconstitutionnalité de la loi pour l’amnistie et la réconciliation nationale qui avait été approuvée par une majorité à l’Assemblée nationale le 29 mars dernier. La victoire écrasante aux élections à l’Assemblée nationale début décembre 2015 se fondait sur une proposition claire aux citoyens...

La CEI, le Caucase et la Mer Noire

L’IS lance un appel à l’arrêt immédiat des affrontements entre les Azerbaidjanais et les Arméniens


04 AVRIL 2016


hostilités et affrontements qui se sont produits au cours des dernières 48 heures entre les Azerbaidjanais et les Arméniens, se soldant par la perte regrettable de nombreuses vies. Notre Internationale lance un appel pour un cessez-le-feu immédiat et un arrêt de ces hostilités, tout en rappelant la nécessité urgente de la reprise du dialogue dans le cadre du Groupe de Minsk, un organisme accepté par l’Arménie et l’Azerbaïdjan et reconnu par les organisations multilatérales, afin de résoudre par la négociation et conformément aux principes du droit international...