Print this article   Email this to a friend

République Centrafricaine

Elections en République Centrafricaine

12 février 2011


Le 23 janvier, le premier tour retardé des élections présidentielles et parlementaires en République Centrafricaine a eu lieu, dans lequel Martin Ziguélé, leader du parti membre de l’IS Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), était un des quatre candidats présidentiels se présentant contre François Bozizé, président titulaire. Le jour du vote, de nombreuses irrégularités ont été rapportées, y inclus des bureaux de votes fictifs, déplacés ou supprimés, des listes électorales truquées, des cas d'électeurs disposant de plusieurs cartes ainsi que des procès-verbaux manquants dans de nombreux bureaux de vote.

Ces rapports ont mené au retrait de trois des quatre représentants des candidats de l’opposition, Martin Ziguélé, Emile Gros-Raymond Nakombo et Jean-Jacques Demafouth, qui ensemble forment le Collectif des forces de changement, CFC, de la Commission Electorale Indépendante, CEI, afin de se dissocier des résultats qu’ils ont rejetés avant leur publication dû à des anomalies dans le processus électoral, dénonçant un « hold-up électoral méticuleusement préparé et soigneusement exécuté par le général Bozizé et son parti ». Les résultats provisoires publiés le 2 février, ont déclaré Bozizé vainqueur avec 66,08 % des voix lors du premier tour, suivi par l’ancien président Ange-Félix Patassé (20,1%), Ziguélé (6,46%), Nakombo (4,64%) et Demafouth (2,72%).

Suite à la déclaration par la CEI, Ziguélé, Nakombo et Patassé ont annoncé leur décision de contester les résultats devant la Cour constitutionnelle, chargée de la vérification, contestation qui a reçu un élan supplémentaire par la révélation du 5 février que les résultats d’un quart des bureaux de vote n’avaient pas été comptés. Une enquête sur les élections législatives tenues simultanément a mené à l’arrestation de trois membres de la CEI à Boganda qui n’avaient pas retourné les résultats de cette circonscription dans leur totalité. Les résultats provisoires du premier tour des élections législatives ont donné la victoire totale au parti Kwa Na Kwa (KNK) de Bozizé avec 26 des 105 sièges, et la première place dans la majorité des circonscriptions en ballotage pour le second tour. Ces résultats on été rejetés par Ziguélé et Nakombo comme faisant partie du même processus entaché de fraudes qui avait produit la victoire de Bozizé lors de l’élection présidentielle.

Samedi le 12 février, la Cour constitutionnelle a confirmé les résultats de l’élection, ne faisant que des ajustements mineurs aux résultats provisoires annoncés par la CEI, plaçant Bozizé à 64,37%, suivi de Patassé en seconde place avec 21,41% et Ziguélé en troisième avec 6,8%. Cette approbation prévisible des résultats de la CEI par la Cour constitutionnelle, qui se traduit en la réélection de Bozizé sans le besoin d’un deuxième tour, contrairement aux dernières élections présidentielles en 2005, a été rejetée une fois de plus comme représentative d’un vote frauduleux par Ziguélé.
 

Internationale Socialiste





Prochainement


Réunion du Conseil
de l'IS

Barcelone
Espagne

24 - 25 novembre 2017

 

Resolutions et Decisions du XXV Congres de l'IS


Rapport au XXV Congrès de l'IS


 

Presse

 

Revue de presse des dernières activités

 

      

     

 
 

Partis membres au gouvernement


Liste des partis membres de l'IS au gouvernement

 

Congrès des
partis membres

 

 

VENezUELA

 

Finances de l'Internationale

Budget et comptabilité

NIGERIA

Elections


République Tchèque
Parlementaire
20 octobre 2017

 

Argentine
Parlementaire
22 octobre 2017

 

Japon
Parlementaire
22 octubre 2017

 

Somaliland
Présidentiel
13 novembre 2017

 

Chili
Présidentiel et parlementaire
19 novembre 2017

 

Népal
Parlementaire
26 novembre 2017

 

Rapport du Secretaire General




Résolutions et décisions du XXIV Congres




journée internationale de la femme


Planète 50-50 d'ici 2030:
Franchissons le pas pour l'égalité des sexes

Ouganda

Soutenir la démocratie en Ouganda


22 FÉVRIER 2016


Ces dernières années, les peuples d’Afrique ont continué à progresser et à se rapprocher de la gouvernance démocratique dans un nombre important de pays de la région. Aujourd’hui, les habitants de ce continent sont de plus en plus nombreux à bénéficier de libertés et de droits, des conditions préalables au progrès, au développement et à la paix. Les membres de l’Internationale socialiste dans un grand nombre de pays d’Afrique ont été des protagonistes et des acteurs d’une période de changement qui a introduit de nouvelles opportunités et donné un nouveau visage à la vie politique du continent. Pourtant, l’autoritarisme, l'oppression et autres maux du passé s’attardent encore dans la vie politique de certains pays de la région...

Pakistan

Solidarité de l’IS avec le peuple du Pakistan


28 Mars 2016


L’Internationale socialiste exprime sa solidarité avec le peuple du Pakistan alors qu’il confronte le terrible attentat commis hier près de Lahore. Plus de 70 personnes ont trouvé la mort alors qu’elles passaient un dimanche après-midi au parc, dont de nombreuses femmes et enfants. Plus de 300 personnes ont également été blessées. Nous dénonçons avec force cet acte de violence, comme nous l’avons fait pour les autres attaques terroristes au Pakistan et ailleur. Nos pensées et condoléances vont aux familles et amis des victimes et notre compassion va à toutes les personnes blessées et traumatisées par cet attentat... 


venEZUELA

L'IS dénonce la déclaration d'inconstitutionnalité de la loi d'amnistie et réconciliation au Venezuela


12 avril 2016


L’Internationale Socialiste dénonce le grave mépris de la volonté souveraine du peuple vénézuélien et l’usurpation de pouvoir par la Chambre constitutionnelle de la Cour suprême (TSJ) du pays suite à son annonce hier déclarant l’inconstitutionnalité de la loi pour l’amnistie et la réconciliation nationale qui avait été approuvée par une majorité à l’Assemblée nationale le 29 mars dernier. La victoire écrasante aux élections à l’Assemblée nationale début décembre 2015 se fondait sur une proposition claire aux citoyens...

La CEI, le Caucase et la Mer Noire

L’IS lance un appel à l’arrêt immédiat des affrontements entre les Azerbaidjanais et les Arméniens


04 AVRIL 2016


hostilités et affrontements qui se sont produits au cours des dernières 48 heures entre les Azerbaidjanais et les Arméniens, se soldant par la perte regrettable de nombreuses vies. Notre Internationale lance un appel pour un cessez-le-feu immédiat et un arrêt de ces hostilités, tout en rappelant la nécessité urgente de la reprise du dialogue dans le cadre du Groupe de Minsk, un organisme accepté par l’Arménie et l’Azerbaïdjan et reconnu par les organisations multilatérales, afin de résoudre par la négociation et conformément aux principes du droit international...

france

L’IS condamne l’attaque terroriste de Nice et est solidaire de la France


15 JUILLET 2015



L’Internationale Socialiste condamne vigoureusement l’infâme attaque terroriste de la nuit dernière pendant les festivités de la fête nationale française à Nice, qui a coûté la vie à au moins 84 hommes, femmes et enfants, et gravement blessé de nombreux autres. Cette attaque effroyable s’inscrit dans la droite ligne des actes de terrorisme successifs perpétrés contre des innocents en France et dans d’autres pays à travers le monde, les extrémistes cherchant à instaurer un climat de peur et à faire trembler la démocratie ainsi que les droits et les libertés pour lesquels les peuples du monde entier ont lutté.....

Turquie

L’IS condamne la tentative de coup d’État et appuie la démocratie en Turquie


16 JUILLET 2016


L’Internationale Socialiste condamne la tentative de forces armées en Turquie, au cours de la nuit dernière et aux premières heures du jour ce matin, de reversement du gouvernement légitimement élu du pays. Notre organisation reprend à son compte et appuie pleinement les déclarations claires et sans équivoque des chefs du CHP et du HDP, membres de notre famille politique mondiale, alors que la tentative de coup d’État est en cours. Kemal Kılıçdaroğlu, chef du CHP, a déclaré que le pays a été victime de coups d’État par le passé et que ces événements ne devraient jamais se reproduire en Turquie...