Images (35)


Images

+5

Print this article   Email this to a friend

UIP

Réunion de l'IS à la 138ème Assemblée de l'UIP

15 octobre 2018

2562_933743.jpg
Latifa Perry

 

Une réunion de l’IS, organisée le 15 octobre 2018 dans le cadre de la 139e Assemblée de l’Union interparlementaire à Genève, a offert une plateforme aux parlementaires des partis membres de l’IS présents à l’Assemblée leur permettant d’échanger leurs points de vue sur les sujets inscrits à l'ordre de jour de cette assemblée de l’UIP et de partager des informations sur leurs situations nationales et les questions d’intérêt. La réunion, présidée par le secrétaire général de l’IS, a compté sur la présence de parlementaires des partis de l’IS d’Algérie, d’Andorre, d’Angola, du Burkina Faso, du Chili, d’Espagne, de Finlande, de France, de Guinée-Bissau, de Hongrie, d’Irak, d’Italie, du Mali, du Mexique, de Mongolie, du Niger, de Palestine, du Portugal, de République dominicaine, de Roumanie, du Royaume-Uni, de Serbie, de Suisse, du Venezuela et un représentant du Fonds mondial.

Dès les remarques liminaires, le fil conducteur des discussions fut le besoin de réaffirmer les valeurs et les principes de la social-démocratie, confrontée à la montée en puissance actuelle du nationalisme, du populisme et de l’extrême droite, à l’affaiblissement de la démocratie dans différents pays du monde et aux menaces à la paix. Autant de preuves d’une époque d’incertitude qui pousse les citoyens vers la droite, et pour qui les réponses apportées par la gauche sont fondamentales. Les changements climatiques sont présentés comme un enjeu pour toute forme de vie humaine et pour lesquels des réponses doivent également être apportées. Il est crucial pour les partis de gauche d’unir leurs forces et d’être les chefs de file de cette question ainsi que de la défense des droits humains.

En amont du vote de l’Assemblée de l’UIP sur le point d’urgence, les participants ont débattu des points à l’ordre du jour soumis pour adoption. Des préoccupations et des preuves de solidarités ont été exprimées concernant la situation au Venezuela et ses effets désastreux sur le peuple vénézuélien, concernant la détresse des réfugiés palestiniens à la suite de la décision des États-Unis de retirer leur aide à l’UNRWA et concernant la recherche de la paix dans la région du Sahel, où les pays et leurs populations sont en butte au terrorisme, à la déstabilisation et aux conséquences des migrations. Il a également été fait mention qu’au regard du contexte, le sort de l’Afrique et de l’Europe sont étroitement liés étant donné qu’un terrorisme victorieux dans l’un pourrait avoir une incidence directe sur la stabilité de l’autre. Les participants à la réunion ont réitéré leur appel à la solidarité avec le Sahel, région où la plupart des gouvernements sont dirigés par des membres de l’IS.

Le Pacte mondial sur les migrations des Nations Unies, dont l’adoption formelle est prévue en décembre prochain, a reçu un vif soutien. Les participants ont souligné le besoin d’unité dans la lutte contre le racisme et la xénophobie, et le fait que la migration est un phénomène mondial qui ne touche pas aujourd’hui un seul pays ni une seule région, mais le monde entier, comme cela est visible en Amérique latine, en Afrique, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie. Il s’agit d’accroître la solidarité et de s’atteler davantage aux causes profondes. Parmi les causes profondes mentionnées se trouvent les États faillis tels qu’Haïti, le Venezuela ou la Libye, les conflits à l’instar du Yémen, la situation désastreuse que connaissent les Palestiniens, la recrudescence du terrorisme et les profondes difficultés économiques. Le phénomène migratoire est présenté comme un enjeu commun pour lequel des solutions conjointes doivent être trouvées, en reconnaissant les droits et les besoins des migrants, notamment des réfugiés et des déplacés internes. Le rôle de l’IS est important pour faire valoir une position commune à l’échelle internationale et pour mettre l’accent sur les réponses humanitaires.

Lors de la séance, les participants ont eu l’occasion de présenter les derniers événements et sujets de préoccupations de leurs partis, pays et régions respectifs. De nombreuses marques d’appréciation ont été manifestées à l’endroit de l’IS pour son soutien à leurs partis ainsi que de la gratitude pour ce type de réunions si importantes puisqu’elles leur permettent d’exprimer leurs points de vue et de partager leurs expériences avec les autres membres de la famille de l’IS.

À la clôture de la réunion, le secrétaire général de l’IS s’est exprimé sur le besoin de se concentrer sur les questions qui comptent vraiment à l’heure actuelle. Nous devons mettre en avant les valeurs de la social-démocratie, le principe sans réserve selon lequel « Nous sommes la gauche » et que nous représentons la solidarité, l’égalité et la justice. Ceci est fondamental pour contrer la vague prédominante de l’égoïsme et de l’intérêt personnel, préserver nos démocraties et donner la priorité aux besoins et intérêts du peuple.

 

___________________