Images (38)


Images

+8

Print this article   Email this to a friend

UIP

Réunion de parlementaires membres de l’IS à la 134ème Assemblée de l’UIP à Lusaka

20 mars 2016

2425_356939.jpg
Latifa Perry

 

L’IS a tenu une réunion de parlementaires de ses partis membres à l’occasion de la 134e assemblée de l’Union interparlementaire, UIP, à Lusaka, en Zambie, du 19 au 23 mars 2016. Les participants venaient de tous les continents et on comptait parmi eux plusieurs présidents et vice-présidents de parlements ainsi que des dirigeants de groupes parlementaires issus de notre famille politique.

Durant la réunion, des discussions se sont déroulées sur des thèmes qui préoccupent particulièrement les membres : les événements internationaux actuels, la contribution de notre mouvement à la démocratie au niveau international et national, la résolution des conflits, le sort des réfugiés et le phénomène de migration, et un échange de vues sur les points à l’ordre du jour de l’Assemblée de l’UIP.

La réunion, présidée par le Secrétaire général de l’IS, rassemblait les parlementaires des partis et organisations membres des pays suivants : Angola, Algérie, Autriche, Belgique, Burkina Faso, Chili, République tchèque, Finlande, France, Guinée-Bissau, Haïti, Hongrie, Italie, Mali, Maroc, Namibie, Népal, Nigeria, Lesotho, Palestine, Portugal, Fédération russe, São Tomé et Principe, Afrique du Sud, Espagne, Turquie et Venezuela, ainsi qu’un représentant du Fonds mondial.

Dans leur échange de vues, les participants ont évoqué différents aspects des questions à débattre à l’assemblée de l’UIP, et ont notamment examiné le choix des points urgents devant faire l'objet d'un vote. La Vice-présidente de l’Assemblée nationale française a introduit la motion présentée par son pays concernant les 230 millions d’enfants non enregistrés dans le monde. La représentante du Maroc a présenté la motion soumise par sa délégation nationale sur le processus de reconnaissance internationale d’un État palestinien souverain, avec Jérusalem-Est comme capitale. Le troisième point urgent lié au trafic d’êtres humains, présenté à l’UIP par le Soudan, a également été noté.

Lors d’un tour d’interventions, tous les participants ont eu la possibilité de s’exprimer et de partager des informations sur les questions qui préoccupent leur parti ou leur pays. La réunion a écouté des rapports sur les derniers développements politiques dans plusieurs situations, notamment l’arrivée de nouveaux gouvernements issus de notre mouvement comme au Burkina Faso et au Portugal, et la situation au Népal où une nouvelle constitution vient d’être approuvée; les défis auxquels sont confrontés les Palestiniens dans leur quête pour obtenir un État indépendant et pour le respect de leurs droits humains; les défis pour la démocratie tels que ceux rencontrés par le nouveau parlement au Venezuela vis-à-vis du président du pays; la crise politique pérenne à Haïti qui exigerait une bien plus grande attention de la part de la communauté internationale, ou la situation en Turquie et le rôle de nos membres, les développements politiques en Guinée-Bissau et à São Tomé & Principe, un bulletin sur la Russie et des informations sur la situation actuelle en République tchèque et en Hongrie. Il y a également eu une contribution sur les perspectives en Espagne pour la formation d'un nouveau gouvernement après les dernières élections.

La question du terrorisme était une préoccupation majeure parmi les contributions, comme l’ont souligné les représentants de certains des pays les plus récemment touchés : le Nigeria, le Mali et le Burkina Faso. Le Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso a exprimé son appréciation et ses remerciements à l’Internationale socialiste pour sa solidarité à un moment crucial, et a souligné la nécessité d’efforts communs pour lutter contre le terrorisme.

La question pressante des réfugiés et des personnes déplacées au plan national a été soulevée par de nombreux participants, et durant les débats la réunion a convenu de réitérer la position sans équivoque de l’IS à ce sujet : la nécessité de défendre fermement les droits humains et l’intégrité physique de tous les réfugiés et demandeurs d’asile, conformément aux normes internationales et aux conventions des Nations unies, de souligner l’illégalité de toutes les formes de déportations collectives, de rappeler que les pays les plus pauvres supportent le plus grand nombre de réfugiés tout en notant que les pays les plus riches investissent de grandes sommes dans les contrôles frontaliers, de souligner l'impératif de lutter contre toutes les formes de xénophobie et de discrimination raciale et d’attirer l’attention sur les valeurs sur lesquelles l’Union européenne a été fondée. Parmi les grands défis notés, citons les mesures à prendre pour défendre les personnes les plus vulnérables, notamment les femmes et les enfants, et l'obligation d’aide et de protection de chaque membre de la communauté internationale.

Durant les débats, la question de l’égalité des sexes en politique a également fait l'objet de commentaires par plusieurs participants, y compris des informations sur de nouveaux cas dans lesquels plus de femmes ont accédé à des postes de plus grande responsabilité. Au cours de l’Assemblée de l’UIP à Lusaka, l’IS a également participé à la réunion des femmes parlementaires.

Pendant les débats, de nombreux participants ont mentionné la valeur de ces réunions organisées par l’Internationale.

Durant son séjour à Lusaka, le Secrétaire général de l’IS a également rendu visite au siège du parti membre de l’IS en Zambie, le Front patriotique actuellement au pouvoir, où il s’est réuni avec Davies Chama, le Secrétaire général du parti.

 

______________________