Conseils Antérieurs



27-28 novembre 2015

Images (81)


Conseils Antérieurs

Print this article   Email this to a friend

Conseil

Réunion du Conseil de l'IS à Luanda, Angola

27-28 novembre 2015

2409_945040.jpg
Latifa Perry

 

L’Internationale socialiste a tenu sa seconde réunion du Conseil en 2015 à Luanda, accueillie par le MPLA, son parti membre en Angola. Les participants se sont retrouvés dans la capitale angolaise en représentation des partis et organisations membres de l’IS en Afrique, en Europe, en Amérique latine, en Asie et au Moyen-Orient. La réunion a examiné les thèmes principaux, « œuvrer pour la stabilité, la paix et la sécurité dans le monde à une période de crise », « Lutter pour l’égalité et les progrès communs dans un monde interdépendant » et « COP21 - Notre but pour un accord universel et contraignant, des engagements communs, des exigences différenciées et des objectifs précis ».

La réunion a débuté par une minute de silence en mémoire de toutes les personnes récemment tuées par des attentats terroristes dans le monde. Ce soutien et cette solidarité se reflètent aussi dans la déclaration adoptée ultérieurement, qui présente la position de l’IS concernant la menace terroriste.

Une autre déclaration majeure a été adressée à la conférence COP21 à Paris, qui devait ouvrir à peine deux jours après le Conseil. Cette déclaration contenait les buts et priorités de l’Internationale pour un accord universel et contraignant, avec des engagements communs, des exigences différenciées et des objectifs précis.

La réunion a été ouverte par le Secrétaire général de l’IS, Luis Ayala, qui a souligné le caractère global des défis auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui, qu'ils soient conflits dans un coin du monde ou la lutte pour les libertés et les droits partout. La réunion du Conseil est une manifestation de l’engagement de l’IS à apporter des réponses aux défis mondiaux, à obtenir la paix, la démocratie, l’égalité et les droits humains, et à lutter contre le terrorisme et le changement climatique. Des membres de l’IS ont été élus dans le monde entier pour faire progresser ce programme. Il a remercié chaleureusement le parti hôte pour son hospitalité et félicité les Angolais pour le récent anniversaire de leur indépendance.

Dans son discours inaugural, le Président de l’IS, George Papandreou, a également rendu hommage au peuple angolais à l’occasion du quarantième anniversaire de l’indépendance de son pays, notant que depuis la fin de sa guerre civile il était devenu une démocratie florissante libre d’interventions extérieures, engagée au plan international dans la région des Grands lacs et au Conseil de sécurité de l’ONU. Il a rappelé l’interdépendance des problèmes de l’humanité, avec la crise des réfugiés liée au terrorisme, à l’insécurité et à l’inégalité. Il a souligné qu’une action militaire contre les terroristes ne pourra être efficace qu’en tandem avec un plan de transition pacifique.

Les participants ont été chaleureusement accueillis en Angola par Julião Mateus Paulo, secrétaire général du MPLA et vice-président de l’IS. Il a rappelé les 500 ans d’histoire coloniale qui ont précédé l’indépendance de l’Angola et la longue guerre civile qui a suivi, et rapidement présenté la voie empruntée par le gouvernement pour le développement depuis 2002. Il a expliqué qu’il existait de nouvelles tensions militaires, économiques et sociales au niveau international et que l’Angola recherchait une paix durable en Afrique et s’était engagé dans des initiatives dans la région des Grands lacs.

Sur le premier thème principal, Manuel Augusto, secrétaire d’État aux relations internationales au gouvernement angolais, a présenté l’engagement du pays dans la sphère internationale en faveur des processus de paix, notamment en Afrique. Pendant les débats, les représentants des pays récemment touchés par le terrorisme se sont exprimés avec beaucoup de dignité et de solennité. Le Conseil a été informé des mesures prises par le président François Hollande et le président Ibrahim Boubacar Keita en réponse aux récents attentats terroristes commis à Paris et Bamako, les représentants de leurs partis soulignant leur détermination à vaincre ce fléau et demandant la solidarité et le soutien des personnes présentes et de la communauté internationale dans cette lutte.

La variété et la qualité des interventions ont souligné la volonté et la détermination de toutes les personnes présentes à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes et à faire du monde un lieu plus paisible, plus stable et plus sûr. En plus de la déclaration détaillée du Conseil sur ce thème, une déclaration séparée sur la crise des réfugiés a été adoptée, reconnaissant le lien entre les conflits et le terrorisme et les flux de migrants qui existent actuellement dans le monde. Cette déclaration demande instamment à la communauté internationale et à l’Union européenne de prendre leur responsabilité morale face à des afflux de réfugiés pratiquement sans précédent.

Sur le thème de l’égalité, des opinions très variées ont été exprimées, défendant l’égalité sous de nombreuses formes - à la fois entre les plus riches et les plus pauvres dans la société, entre les pays développés et en développement, et entre les sexes et les différents groupes sociaux. Les participants ont souligné les défis rencontrés pour faire en sorte que les avantages du développement touchent tous les secteurs de la population, ainsi que l’importance du rôle que la social-démocratie aurait à jouer dans ce processus. La diversité des contributions au débat a souligné le travail important qui sera fait par la Commission de l’IS sur l’égalité, qui se réunira courant 2016 pour définir les approches et priorités du mouvement social-démocrate dans la lutte pour éliminer les inégalités dans l’économie mondiale.

Les dates du Conseil, juste avant l’ouverture de la conférence COP21 à Paris, ont donné l’opportunité de lui adresser un message fort pour un résultat des négociations sur le climat basé sur des idéaux social-démocrates, et pour la progression vers une société mondiale plus durable. Fátima Jardim, ministre de l’Environnement de l’Angola, a présenté une introduction du débat, soulignant l’engagement de son pays pour un résultat positif à la conférence, et les mesures qu’il prenait pour réduire ses propres émissions. En plus de la déclaration du Conseil sur le changement climatique et COP21, le secrétaire général a signalé que l’IS aura une présence à Paris pour que la voix social-démocrate et ses propositions soient entendues au cours des débats.

Le Conseil a réservé un accueil particulièrement chaleureux au prisonnier politique récemment libéré Mikalai Statkevich, incarcéré au Bélarus pendant quatre ans et huit mois sur la base de fausses accusations après les élections présidentielles frauduleuses de 2010, dont une grande partie en isolement cellulaire. Il a raconté les circonstances de son arrestation et de son incarcération au Conseil et a remercié l’Internationale socialiste pour ses efforts inlassables afin d’obtenir sa libération de prison.

Reconnaissant l’hospitalité fraternelle du parti hôte et le jalon que représente cette année dans l’histoire de l’Angola, le Conseil a adopté une déclaration marquant la lutte historique et la guerre civile en Angola, et les progrès accomplis en direction de la paix et de la réconciliation depuis sa conclusion. Un déclaration a également été adopté concernant les prochaines élections législatives au Venezuela.

Le Conseil a écouté un rapport de la réunion du Comité éthique de l’IS tenue à Londres en octobre, et ses recommandations concernant les demandes d’adhésion et les changements de statut d’adhérent. Le Conseil a approuvé le passage à membre de plein droit du Parti social-démocrate biélorusse (BSDP), du Parti social-démocrate égyptien (ESDP), du Parti social-démocrate national (OSDP, Kazakhstan), du Parti démocratique progressiste (PDP, Paraguay) et de Un temps nouveau (UNT, Venezuela). Les nouveaux partis membres admis au sein de l’organisation étaient le Parti démocratique du Kurdistan (KDP, Iran), en tant que membre à part entière et le Parti social-démocrate (TDP, Chypre) et le Parti de l’union démocratique (PYD, Syrie) en tant que membres consultatifs. Le Forum social-démocrate arabe est devenu une organisation associée de l’Internationale socialiste.

Le Conseil a également approuvé le rapport du Comité finances et administration de l’IS et adopté le budget 2016. Le rapport du Comité faisait le point sur le paiement des cotisations, une condition de l’adhésion qui, conformément aux statuts, est résiliée si les cotisations ne sont pas payées pendant trois ans.

Pour conclure la réunion, le secrétaire général a remercié le parti hôte pour son hospitalité et a annoncé que l’IS mettrait en avant les principes et positions de l’organisation lors de sa présence à la COP21 la semaine suivante. Le président de l’IS a clôturé la réunion en déclarant qu’à une époque de paradoxes et de contradictions, la politique ne doit pas être confinée aux frontières nationales mais doit être internationale et inclusive afin de lutter contre les divisions, la haine, le populisme et la xénophobie. Il est impossible de résoudre les problèmes en se cachant derrière des murs et il incombe à toutes les personnes présentes d’œuvrer ensemble pour un monde meilleur.

 

 

Liste des intervenants

Liste des participants

 

Déclaration sur la stabilité, la paix et la sécurité dans le monde

Déclaration sur le changement climatique et COP 21

Déclaration sur la crise des réfugiés

Déclaration sur l’Angola

Déclaration sur les élections législatives du 6 décembre au Venezuela

 

Minutes of the meeting

Activities et Declarations de l'Internationale Socialiste 
Du Conseil de New York en juillet 2015 au Conseil de Luanda en novembre 2015