Comités de l'IS


Images (16)


Images

Print this article   Email this to a friend

Comité pour la CEI, du Caucase et de la région de la Mer noire

Le conflit ukrainien au cœur des discussions à Astana

15-16 septembre 2014

2305_588414.jpg



La Comité de l’Internationale Socialiste pour la CEI, le Caucase et la Mer Noire s’est réuni les 15 et 16 septembre 2014 à Astana, au Kazakhstan, à l’invitation de son parti membre dans ce pays, le Parti Social-Démocratique National (OSDP). Trois thèmes principaux figuraient à l’ordre du jour de la réunion : la résolution des conflits et l’instauration de la paix dans la région : la contribution social-démocratique ; le rôle de notre mouvement dans l’avancement de la démocratie et de ses institutions dans la région de la CEI, du Caucase et de la Mer Noire ; et assurer l’ouverture, l’inclusion et la solidarité dans les pays de cette région – l’une des pierres angulaires du programme social-démocratique.

Les participants ont été chaleureusement accueillis par Zharmakhan Tuyakbai, le président de l’OSDP, qui a fait remarquer que c’était la deuxième fois que le comité s’était réuni dans son pays, après la réunion de 2011 à Almaty. Astana, a-t-il observé, était une ville prospère, mais cette prospérité ne s’était pas encore propagée aux citoyens dans le reste du pays. Il a indiqué que l’OSDP œuvrait pour plus de justice et de démocratie au Kazakhstan. S’interrogeant sur l’ordre du jour de la réunion, il a exprimé l’espoir que le comité puisse parvenir à une compréhension mutuelle, conformément à l’objectif fondamental de l’IS qui est de minimiser les conflits et les souffrances, et à sa tradition de débats ouverts et fraternels et d’accord consensuels.

Le Secrétaire Général de l’Internationale Socialiste, Luis Ayala, a insisté sur l’importance des discussions qui auraient lieu lors des deux journées de la réunion. Avec la multiplication des conflits à travers le monde au cours des derniers mois, et en tant qu’organisation démocratique, nous nous devions d’approcher ces conflits en nous appuyant sur les expériences et les opinions de nos partis membres dans les diverses régions du monde. Il a souligné que l’engagement social-démocratique pour la paix était une condition indispensable au bien-être et au progrès, et a insisté sur la nécessité de solutions politiques plutôt que militaires pour les conflits en cours. Il a aussi, tout comme les autres participants, exprimé sa reconnaissance au parti hôte pour son accueil fraternel et ses préparations pour cette réunion.

Les débats sur le thème de la résolution des conflits ont été axés sur les événements récents en Ukraine, en particulier dans les régions de l’est de ce pays.

Les délégations ont exprimé leur consternation à la perspective du retour d’une ère de guerres chaudes et extrêmement meurtrières, en décrivant le combat pour la justice sociale au Maïdan [NDLT : Place de l’Indépendance à Kiev] qui avait évolué vers un conflit externe. Il était nécessaire d’assurer le respect à l’égard du territoire de l’Ukraine, et le représentant ukrainien a souligné qu’il existait une nette volonté de la part du peuple de défendre son pays. Il était fondamental de rechercher la paix, tout en assurant le respect des droits de l’homme et des frontières nationales. Des doutes ont été exprimés quant à l’efficacité du fragile cessez-le-feu dans le pays et au fait que celui-ci ne constituerait qu’une pause avant le retour de la violence.

Les délégués du parti membre de l’IS en Russie ont mis l’accent sur la tragédie représentée par les face-à-face violents entre des individus qui avaient jusque-là vécu côte à côte. Ils ont appelé à l’arrêt des bombardements dans les zones civiles et à l’établissement de dispositions visant à ce que l’aide humanitaire parvienne aux régions affectées. Ils ont souligné les doléances de nombreux citoyens vivant dans les zones affectées de Donetsk et de Lugansk à l’égard du gouvernement de Kiev, et ont indiqué leur indignation à l’égard des récents projets et déclarations des dirigeants des pays de l’OTAN relativement à ce conflit. Ils se sont engagés conformément aux principes social-démocratiques de l’IS et espèrent de tout cœur que cette crise connaîtra une résolution pacifique.

D’autres interventions ont indiqué que dans les situations telles que le conflit en Ukraine, il est difficile de faire la distinction entre les faits et la propagande. Malgré des différences dans leurs interprétations du combat et des acteurs concernés, les délégations ukrainienne et russe, ainsi que tous les autres intervenants présents, s’étaient accordés pour dire que pour l’Internationale Socialiste, la première priorité doit être de promouvoir la paix et de mettre un terme aux pertes de vies humaines dans la population civile. Les citoyens ukrainiens sont ceux qui ont souffert, ayant été tout d’abord abandonnés par les gouvernements successifs et ayant tout récemment subi les conséquences du conflit, qui ont été ressenties par la population du pays tout entier, mais en particulier dans les régions affectées. Les membres des délégations des autres pays présents ont relayé leurs propres expériences lors des débats, et ont convenu que grâce à ses efforts visant à trouver un terrain d’entente, notamment par le biais d’une réunion telle que celle-ci entre collègues, l’IS avait son rôle à jouer dans l’adoption d’une nouvelle stratégie de résolution de la crise indépendamment des acteurs impliqués dans le conflit, aussi bien internes qu’externes, en gardant clairement à l’esprit les principes de notre organisation.

Suite à des discussions approfondies, menées dans un esprit d’honnêteté et d’ouverture, mais aussi de respect mutuel et de fraternité, les points de vue de tous ceux présents ont été pris en compte dans une déclaration sur le conflit en Ukraine, adoptée par le comité à la clôture de la réunion, soulignant la position de celui-ci en faveur de la résolution pacifique de ce conflit et les propositions découlant des accords conclus par les participants.

Les comptes-rendus présentés par les délégués à propos de la situation nationale dans leurs pays respectifs étaient fortement axés sur les thèmes à l’ordre du jour, à savoir la démocratie et la solidarité. Pour ce qui est du pays hôte, cela a principalement concerné la recherche d’une place pour une force politique socio-démocrate efficace au Kazakhstan. Les membres du comité ont donc jugé qu’il était important que le parti participe à l’IS et à ses activités afin d’exprimer l’engagement des Kazakhs envers les valeurs et les principes de l’Internationale.

Le parti membre de l’IS en Russie avait, quant à lui, connu un certain succès électoral, tout en poursuivant son travail visant à renforcer le processus démocratique afin de résoudre les problèmes relevés.

L’Arménie a connu une mobilisation de la société civile et de groupes de jeunes, mais cela ne s’est pas manifesté par une politique de parti. Au parlement, le membre de l’IS ARF-D a recherché une coopération avec d’autres groupes d’opposition sur des questions d’intérêt commun.

En Azerbaïdjan, le parti avait rétabli ses relations avec l’Internationale Socialiste, conformément aux décisions du dernier Conseil, et jouait encore une fois un rôle actif dans le travail du Comité, fait qui avait été reflété dans l’opinion publique du pays.

Le comité a appris que la montée de l’autoritarisme faisait malheureusement partie de la vie politique au Tadjikistan, où l’opposition n’a pas de dirigeants en raison de l’élimination systématique des partis d’opposition officiels ou non, sous prétexte de lutter contre le terrorisme. Les modifications apportées à la constitution en 1999 et en 2003 ont réduit l’espace démocratique dans le pays, qui était désormais plongé dans l’autoritarisme total.

Avant de conclure la réunion, les discussions ont été brièvement récapitulées, en rappelant en particulier les différents exemples et expériences relatifs aux difficultés que connaissent les socio-démocrates du monde entier pour faire avancer et consolider la démocratie politique, le développement économique équitable, et le changement social. Ces objectifs sont demeurés les engagements fondamentaux des partis membres de l’Internationale dans la région de la CEI, du Caucase et de la Mer Noire.



Liste des participants
 
 
_________________
 
Fake Taxi Fakeagent girls do porn Public agent daily free porn



Activités apparentées

Si vous recherchez une réunion antérieure, veuillez consulter la section BIBLIOTHEQUE.